Chronique parue dans le numéro 377 (mars 2010) de la revue S!lence